La rééducation périnéale

image66

Le rôle du plancher pelvien

Le plancher pelvien joue un rôle critique dans des systèmes les plus importants du corps, soit, les systèmes urinaires, gynécologiques, ano-rectale, et sexuels.  Le bon fonctionnement du plancher pelvien est vitale pour :

  -le contrôle de l’urine, des gazes, et des selles

-le soutien des organes pelviens, soit, la vessie, le vagin, l’utérus, et le rectum

-la fonction sexuelle

Cependant, il est important de comprendre l’anatomie du plancher pelvien afin de gérer des dysfonctions et promouvoir le bon fonctionnement des organes et du tissu.  


L’anatomie du plancher pelvien

La formation musculaire du plancher pelvien pourrait être compare a un hamac avec trois ouvertures, soit les sphincters donnant voie d’accès a l’urètre, au vagin, et a l’anus.  

https://www.youtube.com/watch?v=auIf9zwvpfU, https://www.youtube.com/watch?v=iBNFXmGErik, https://www.youtube.com/watch?v=9psQO8RNfXw&list=PLKlmKpkigH31cQRFsmh-WMoUrhIkOTWmi&index=9, 


Votre évaluation initial

Ce premier contact permet de bien identifier les symptômes en lien avec votre condition ou diagnostique, ainsi que l’impact sur la vie quotidienne.  Ceci est l’une des étapes la plus important pour bien comprendre l’impact physiologique, psychologique, et émotionnelle de la problématique, car nous nous engagions à travailler ensemble pour gérer les symptômes et régler la condition du mieux possible.  L’évaluation comprend un examen gynécologique.  Cette examen est non-douloureux, et sert à évaluer adéquatement les muscles et les tissus afin de déterminer le plan de traitement adapte selon les problématiques rencontrées.  Il est important de vous présenter avec la fiche d’enregistrement et d’informations bien remplis.  Il est fort recommandé de visionner les vidéos  de la section  ‘L’anatomie du plancher pelvien ‘.

Le déroulement des traitements

Le plan de traitement sera déterminé suivant la collecte d’informations et l’examen vaginal.  Les interventions possibles pourraient inclure des appareils,  et des techniques manuelles, le tout visant à diminuer la douleur, ou à renforcer, relâcher ou assouplir les muscles et les tissus. 

Conditions Traitées

L’incontinence, et le plancher pelvien faible

  • Le plancher pelvien faible est en manque de force, de contractilité, ou encore de tonus. De plus,  il y a souvent une manque de coordination entre les muscles abdominaux et ceux du plancher pelvien, le résultat, des fuites urinaires, fécales, ou des gazes en toussant, éternuant, riant, courant, sautant, ou pendant tout activité.  On peut aussi ressentir des envies urgentes incontrôlables d’aller à la selle, ou d’uriner.  Au delà de trente pourcent des femmes sont affectées, de plus, on y ajoute la crainte, la gêne, de l’anxiété, et dans le cas des symptômes constantes et quotidiennes, une baise significatif de qualité de vie.  Voici une liste des conditions associées a la faiblesse du plancher pelvien, et pour lesquelles la physiothérapie pelvi-périnéale demeure le premier choix de traitement :

Incontinence urinaire aux efforts (IUE)

Des fuites urinaires a l’éternuement, à la toux, a rire, ou bien toute autre activité nécessitant un effort abdominale.  Par conséquent, la pression venant de l’espace abdominal est ressenti directement par la vessie et favorise des fuites urinaires.

Incontinence d’urgence (UU)

Une pression soudain dans la région pelvienne accompagnée par une envie urinaire pressante.  Le muscle entourant la vessie, soit le detrusor, se mets à contracter, ainsi causant l’impériosité.

Pollakiurie

Les urgences urinaires très fréquentes.

Incontinence fécale

Les fuites fécales, souvent ayant une consistance muqueuse qui se présentent suivant une blessure du sphincter anale ou de ses branches nerveux, soit durant l’accouchement, une chirurgie, ou toute autre intervention.  

Dysfonction mictionnelle

Difficulté à uriner due aux des contractions musculaires  incontrôlables du plancher pelvienne ou aux troubles de la vessie.

Prolapsus d’organe pelvienne

Une manque de soutien des organes situés dans le bassin, entrainant une descente de la vessie, du vagin, de l’uterus, ou du rectum, et souvent causé par les muscles du plancher pelvien atrophiés, affaiblis, ou en manque de coordination.

La douleur et le plancher pelvien en spasme

  • Le plancher pelvien tendu, hypertonique, ou en spasmes est reconnue pour produire des douleurs, brulements, picotements, ou démangeaisons dans la région pelvienne.  Ce dernier peut entrainer de la difficulté  durant les relations sexuelles, ou pour la miction, les selles,  ou même a rester assise pour une période prolongée.  A longue durée, cette condition devient chronique, ayant un impact significatif sur la qualité de vie de la patiente, et sur sa vie de couple.  Voici une liste des conditions qui causent des douleurs et dysfonctions abdominales et pelviennes et pour lesquels la physiothérapie pelvi-périnéale est reconnu comme approche de choix dans le soulagement des symptômes :

Gynécologiques

Vulvodynie

La présence de douleurs a la vulve, au clitoris, ou au vestibule.

Vestibulite vulvaire

La présence des douleurs ou brulements de l’entrée vaginale.

Dermatoses vulvaire

Des problèmes des peaux vulvaires. 

Adhérences

La diminution de souplesse des tissus cicatriciels suivant la césarienne, l’hystérectomie, la chirurgie, ou toute autre intervention.

Infection chronique pelvienne

Des infections a reprise dans les organes ou tissus du plancher pelvien.

Gastro-intestinale

Syndrome du colon irritable

Un trouble fréquent de l'intestin causant des douleurs abdominales et pelviennes, accompagnées par la constipation, diarrhée, ou une alternance des deux

Diverticulite

La présence de l’inflammation et douleurs qui commencent abruptement, en dessous du nombril et du côté gauche de l'abdomen, accompagnée par la diminution des selles ou la constipation

Périnéale

Névralgie pudendale

Atteinte ou compression des branches du nerf honteux causant des douleurs variantes tel que des sensations de brulures,  fortes pressions semblable a une ‘balle de tennis’ au rectum, décharges électriques, torsions, ou pincements au niveau périnéal et anale.  Ces symptômes sont quotidiens et aggravées en position assise.

Urinaire

Cystite interstitiel

Une maladie de la vessie caractérisée par des douleurs au bas-ventre et des envies fréquentes et intense d’uriner.  Selon les statistiques, 150 000 canadiens souffrent de cette maladie à l’heure actuelle.

Dyssynergie du détrusor et du sphincter urétrale

La difficulté à retenir l’urine dans la vessie combinée a celle de la vider, le tout causée par une mauvaise coordination entre les différents groupes musculaires

Muskuloskeletique

Coccygodynie

Une douleur de la région coccygienne qui augment par la station assise

Syndrome du pyramidale

Une douleur du nerf sciatique causée par la compression du nerf par des spasmes du muscle pyramidal

Syndrome du nerf sciatique

Une douleur vive le long d’une jambe, dans une fesse, la cuisse, et parfois le long de la jambe jusqu’au pied.  Le dos peut être douloureux, et l’on pourrait aussi ressentir des picotements, engourdissements, fourmillements, ou une faiblesse de la jambe ou du pied. 

Fibromyalgie

Un syndrome caractérisée par des douleurs diffuses dans tout le corps, douleurs associées à une grande fatigue et a des troubles du sommeil.

La période prénatale

Durant la grossesse, votre corps est sujette aux plusieurs changements importantes de la région lombaire, abdominale,  et pelvien entre autres.  De plus, les fluctuations hormonaux rendent les ligaments plus relâchées et moins stables.  La région du plancher pelvien subit un traumatisme importante avec la prise du poids, la lourdeur imposée, et surtout a l’accouchement.  Cependant, les exercices appropriées sont indiquées afin d’éviter des problématiques, ou de minimiser les symptômes existantes et pour mieux préparer le corps. 

Douleurs et dysfonction

Lombaire, sacro-iliaque, symphyse pubienne – causes par l’instabilité causé par la laxité ligamentaire progressif due aux changements hormonaux de la grossesse.

La sciatique de grossesse et syndrome pyramidale

Une condition causée par les spasmes musculaires, la congestion des tissus mous, ou par le poids de l’utérus

La diastase des grands droits

La séparation centrale des muscles abdominaux

Les syndromes des compressions nerveuses

Du tunnel carpien, nerf tibial post, nerf fémoral, ou autre suite à l’augmentation progressive de l’œdème aux extrémités.  Ces compressions sur les nerfs périphériques entrainent des douleurs, paresthésie, et la dysfonction des membres complets ou partiels.

Les désordres circulatoires

 Les varices des jambes, de la vulve, ou anal (hémorroïdes) causées par une insuffisance veineux due aux changements hormonaux, ainsi que l’augmentation de la pression intra-abdominal 

Les problèmes des appareils urinaires

La fréquence urinaire, ainsi que l’incontinence urinaire causés par la pression de l’uterus sur la vessie, ainsi que les changements hormonaux

Gastro-intestinale

L’indigestion et/ou la constipation dues au ralentissement de l’activité intestinale, la réduction de l’activité physique, ainsi que l’augmentation de l’ingestion de fer.

Problèmes musculoskeletiques

Le souffle court, les douleurs costales,  les crampes des jambes,  douleurs au coccyx, et les douleurs au ligament rond font partie des problématiques secondaire aux changements hormonaux, laxité ligamentaire, et étirements du tissu mou. 

La réadaptation post-partum

Pendant la grossesse et au cours de l’accouchement, les tissus qui constituent le périnée son distendus et on parfois du mal à retrouver leur tonicité antérieure.  Le relâchement de ses tissus se traduit parfois par des pertes involontaires d’urine au cours d’un effort, soit la toux ou a l’éternuement.  Au niveau vaginal, ce phénomène de relâchement peut altérer la qualité des rapports sexuels et la diminution de la sensation.  De plus, dans les cas plus graves, on peut avoir une descente des organes qui ne sont pas correctement maintenus

La diastase des grands droits

Une séparation des muscles abdominaux due a un effet de relâchement de la ligne médiane qui sert d’attache aux muscles abdominaux.  

Douleur vaginale et périnéal

Des rougeurs, douleurs, et gonflement de la région vulvaire et périnéal  âpres l’accouchement par voie vaginale.

Cicatrices du périnée

La peau adhérente des points de sutures suite aux déchirures ou a l’épisiotomie durant l’accouchement vaginale.

Prolapsus d’organe pelvienne

Une manque de soutien des organes situés dans le bassin, entrainant une descente de la vessie, du vagin, de l’utérus, ou du rectum, et souvent causé par les muscles du plancher pelvien atrophiés, affaiblis, ou en manque de coordination.

Incontinences urinaires ou fécales

Commun durant la période post-partum dues au changement hormonal, multiples grossesses, bébés des grosseurs élèves, durée de travail prolongée,   adhérences cicatricielle des points de sutures.

Faiblesse du plancher pelvienne et muscles abdominaux

L’état de faiblesse des groupes musculaires abdominaux et pelviens suite a l’étirement prolongée durant la période de la grossesse et l’accouchement est commun et période post-partum.

Retour aux activités

Le retour progressif des activités en respectant les limitations abdominaux-pelviens et en respectant les mesures de prévention de progression des prolapsus ou séparation des grands droits.

Accouchement césarienne

Les précautions sont nécessaires avant d’entreprendre des activités qui exigent des efforts abdominaux.  De plus, les soins de la cicatrice sont importants pour une mobilité myofasciale.

La ménopause

Cette étape de la vie signifie les changements hormonaux enchainant plusieurs symptômes tels que l’arrêt des menstruations, l’irritabilité, les bouffées de chaleur, la prise de poids, la sécheresse vaginale, et la faiblesse du plancher pelvien.

Sécheresse vaginale

Des douleurs de type brulement, ou ‘plaie ouverte’ résultant d’un default d’hydratation vulvo-vaginale 

Incontinences ou urgences urinaires

La faiblesse musculaire laxité du tissue pelvien conséquent aux changements hormonaux

Prolapsus d’organe pelvienne

Une manque de soutien des organes situés dans le bassin, entrainant une descente de la vessie, du vagin, de l’utérus, ou du rectum, et souvent causé par les muscles du plancher pelvien atrophiés, affaiblis, ou en manque de coordination

traitement homme

image67

La douleur chronique pelvienne

Périnéale

• Névralgie pudendale

Atteinte ou compression des branches du nerf honteux causant des douleurs variantes tel que des sensations de brulures,  fortes pressions semblable a une ‘balle de tennis’ au rectum, décharges électriques, torsions, ou pincements au niveau périnéal et anale.  Ces symptômes sont quotidiens et aggravées en position assise.

Urinaire

• Cystite interstitiel

Une maladie de la vessie caractérisée par des douleurs au bas-ventre et des envies fréquentes et intense d’uriner.  Selon les statistiques, 150 000 canadiens souffrent de cette maladie à l’heure actuelle.

• Dyssynergie du détrusor et du sphincter urétrale

La difficulté à retenir l’urine dans la vessie combinée a celle de la vider, le tout causée par une mauvaise coordination entre les différents groupes musculaires.

image68

Muskuloskeletique

• Coccygodynie

Une douleur de la région coccygienne qui augment par la station assise.

• Syndrome du pyramidale

Une douleur du nerf sciatique causée par la compression du nerf par des spasmes du muscle pyramidal

• Syndrome du nerf sciatique

Une douleur vive le long d’une jambe, dans une fesse, la cuisse, et parfois le long de la jambe jusqu’au pied.  Le dos peut être douloureux, et l’on pourrait aussi ressentir des picotements, engourdissements, fourmillements, ou une faiblesse de la jambe ou du pied.

• Fibromyalgie

Un syndrome caractérisée par des douleurs diffuses dans tout le corps, douleurs associées à une grande fatigue et a des troubles du sommeil.

préopératoire prostatectomie

L’anatomie préopératoire

postopératoire prostatectomie

L’anatomie postopératoire